Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig

CONTACT 

CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig
C/O Maison des Arts – Place Salvador Allende
94000 Créteil
Tel 01 56 71 13 20
www.ccncreteil.com
contact@ccncreteil.com

Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig

Direction : Mourad Merzouki depuis 2009

Le CCN a été dirigé par Maguy Marin (1985-1998) puis José Montalvo- Dominique Hervieu (1998-2009).

À la direction du CCN de Créteil et du Val-de-Marne depuis 2009, Mourad Merzouki développe un projet artistique ouvert sur le monde et sur la pluralité des langages chorégraphiques. Depuis la création de la compagnie Käfig en 1996, le chorégraphe a su élargir le langage du hip-hop en orientant sa démarche au carrefour de multiples disciplines : cirque, arts martiaux, danse contemporaine... Ses pièces chorégraphiques ont permis de faire entendre la parole de la danse hip-hop sur toutes les scènes françaises et dans de très nombreux théâtres et festivals du monde entier.

Tisser la toile de l’universel pour chacun, naviguer du sophistiqué au populaire et les mêler, donner la danse comme moyen d’aller à la rencontre de l’altérité, de faire communiquer des mondes éloignés les uns des autres, tel est le sens du travail de l’équipe du CCN. Mourad Merzouki œuvre depuis longtemps à extirper des regards sur le hip-hop et les artistes qui le font vivre, la référence étroite souvent unique, qui leur est assignée : celle du social, de l’exclusion, pour révéler leur geste artistique véritable et singulier et nourrir l’énergie d’ouverture, fondement même du hip-hop.

Installée à Créteil, la compagnie Käfig trouve dans cette ville une richesse culturelle et associative singulière qui insuffle sa précieuse dynamique à tous les projets entrepris. Le travail artistique, sans cesse nourri des allers et retours entre l’espace public et la scène, grandit dans la relation artistique avec les habitants. Ce sont ces interactions entre une culture et un territoire d’origine, les confrontations à d’autres « mondes », qui permettent au langage artistique de se construire et de rencontrer l’adhésion de publics issus de générations et de cultures très diverses.

Le travail de création, les actions développées sur le territoire, le soutien apporté au fil des saisons aux compagnies indépendantes, permettent de proposer un modèle positif aux jeunes et de favoriser la transmission d’un autre regard sur les nouvelles pratiques urbaines auprès de tous.

 

Mourad Merzouki

La formation du chorégraphe s’enracine, dès l’âge de 7 ans, dans la pratique des arts martiaux et des arts du cirque à Saint-Priest, dans l’est lyonnais. À quinze ans, sa rencontre avec la culture hip-hop l’emmène vers le monde de la danse. Il s’attaque à la chorégraphie et crée ainsi sa première compagnie Accrorap en 1989, avec Kader Attou, Eric Mezino et Chaouki Saïd.

Mourad Merzouki développe cette gestuelle née dans la rue tout en se confrontant à d’autres langages chorégraphiques auprès notamment de Maryse Delente, Jean-François Duroure et Josef Nadj.

En 1994, la compagnie présente Athina lors de la Biennale de la Danse de Lyon, un véritable succès qui réussit à transposer la danse hip-hop de la rue à la scène. Les premières représentations internationales de la compagnie les mènent vers des terrains inexplorés, comme un camp de réfugiés en Croatie ; Mourad Merzouki y fait l’expérience de la danse comme puissant vecteur de communication.

Pour développer son propre univers artistique lié à son histoire et à sa sensibilité, Mourad Merzouki décide de fonder en 1996 sa propre compagnie, qui prend le nom de sa pièce inaugurale : Käfig signifie « cage » en arabe et en allemand. Ce choix indique le parti pris d’ouverture du chorégraphe et son refus de s’enfermer dans un style.

De 1996 à 2006, Mourad Merzouki créé 12 pièces, dont la diffusion ne cesse s’élargir.

À partir de janvier 2006 il imagine et conçoit un nouveau lieu de création et de développement chorégraphique qui met en œuvre un nouveau rendez-vous pour la danse hip-hop avec le Festival Karavel : le centre chorégraphique Pôle Pik ouvre ses portes à Bron en 2009 

En juin 2009, Mourad Merzouki est nommé à la direction du Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne. Il y développe un projet intitulé « La danse, une fenêtre sur le monde », dont l’ouverture est le maître-mot. Il continue, à côté de la création et de la diffusion de ses spectacles, un travail de formation et de sensibilisation à la danse hip-hop, en créant des rencontres originales favorisant l’accès à l’art chorégraphique et le soutien aux équipes indépendantes. En 2013, il créé le Festival Kalypso, offrant un nouvel espace de visibilité aux compagnies de danse hip-hop sur le territoire francilien.

Depuis 1996, 25 créations ont été présentées dans plus de 700 villes. En 20 ans, la compagnie Käfig a donné plus de 2600 représentations dans 61 pays et devant plus d’1 million de spectateurs. En moyenne 140 représentations par an à travers le monde rythment la vie de la compagnie.

 

Financement public – Subventions 2015

> DRAC Île de France : 505.000 € dont 45.000 € pour l’accueil studio

> Ville : 175.300 € pour le fonctionnement et 10.000€ pour le festival Kalypso

> Département :  188.000 € et 15.000€ pour le festival Kalypso

 

Organigramme

Président Patrick Penot
Directeur Mourad Merzouki
Administrateur Poste à pourvoir
Secrétaire de direction Symphonie Robail
Directeur technique Arnaud Becam
Responsable des productions et des tournées Philippe Kermarrec
Administrateur de production Poste à pourvoir
Chargée de production Marie Le Taëron
Responsable administrative et comptable Dominique Gazet
Responsable des relations publiques et de l’Accueil studio Laure Kujawa
Chargée de la communication et des relations presse Caroline Géral
Responsable du Festival Kalypso et des évènements Emilie Renouvin

Infrastructure

Le CCN de Créteil et du Val-de-Marne dispose d’un studio de création et de répétition, implanté au cœur du quartier de la Croix des Mèches et à deux pas du Métro Créteil Université. Il fait partie intégrante du bâtiment qui abrite la MJC Club de Créteil, construite en 1975. Le studio dispose d’un plateau offrant un espace de travail de 300 m², avec 19 mètres d’ouverture et 15 mètres de profondeur.

L’espace, véritable boite noire, est équipé d’un gril fixe et de matériel technique (lumière et son) permettant la mise en œuvre d’éclairages de spectacle. Les artistes peuvent ainsi répéter, finaliser la création de leur spectacle et proposer des présentations publiques de leur travail dans de véritables conditions de représentation.