Ballet de l'Opéra national du Rhin - Centre chorégraphique national

CONTACT

Ballet de l’Opéra national du Rhin
Centre chorégraphique national
38, passage du Théâtre
BP 81165
68053 Mulhouse cedex
T. 03.89.45.94.10
F. 03.89.66.40.17
www.operanationaldurhin.eu
ballet@onr.fr

Facebook
Twitter
Instagram

Crédit : Klara Beck.

 

Ballet de l'Opéra national du Rhin - Centre chorégraphique national

Direction : Bruno Bouché depuis septembre 2017

Créé en 1972, le Ballet du Rhin, devenu depuis le Ballet de l’Opéra national du Rhin a beaucoup voyagé. De Strasbourg à Mulhouse tout d'abord, où il s'est installé dans ses locaux en 1974. En Alsace, en France et dans le monde entier ensuite, en ambassadeur reconnu de la danse, enrichi par ses directeurs successifs : Jean Babilée, Denis Carey, Peter Van Dyk, Jean Sarelli, Jean-Paul Gravier, Bertrand d'At, Ivan Cavallari puis Bruno Bouché. Tous ont contribué ou contribuent, par leur impact personnel et par leurs choix artistiques, à faire de cette compagnie une troupe au savoir-faire et à la qualité unanimement reconnus.

Le Ballet de l'Opéra national du Rhin, Centre chorégraphique national depuis 1985, est une des rares compagnies françaises à pouvoir passer avec un égal bonheur du baroque au moderne, du classique au contemporain pour donner à voir la danse dans tous ses états. La longue liste des chorégraphes qui trace son parcours de Bournonville à Jo Strømgren, en passant par Balanchine, Kylián, Béjart, Forsythe ou Lucinda Childs, est là pour en témoigner.
Son répertoire comprend aussi bien des ballets « repères » que des relectures iconoclastes des grands titres du répertoire, des œuvres jalons des chorégraphes marquants du XXe siècle et des créations demandées aussi bien à de jeunes chorégraphes qu'à des artistes déjà confirmés.
La compagnie dispose de 33 artistes chorégraphiques permanents, venus du monde entier, et qui, outre une solide formation académique initiale, doivent être capable d'appréhender en profondeur les styles les plus divers.
La saison chorégraphique 2012-2013 s'inscrit sous le signe du renouvellement. Le Ballet accueille son nouveau directeur artistique dont la carrière internationale promet une ouverture toujours plus large sur l'Europe et le monde. À compter du 1er janvier 2013, Ivan Cavallari succèda à Bertrand d'At, qui était en poste au CCN/Ballet de l’OnR depuis mai 1997. Sa nomination a fait l’objet d’une concertation entre les villes composant le Syndicat intercommunal « Opéra national du Rhin » (Strasbourg, Mulhouse et Colmar) et l’État. Lors de la saison 2013-2014, le BOnR reprend Pinocchio d’Ivan Cavallari, créé en 2012 au West Australian Ballet. Les saisons suivantes ont été une véritable invitation au voyage : le Ballet a inscrit à son répertoire le Nó brésilien de Deborah Colker, a mis l’Italie à l’honneur avec La Strada de Mario Pistoni et a fait faire un tour du monde au public avec le Casse-noisette d’Ivan Cavallari. Elles ont également fait la part belle aux grandes productions avec Le Sacre du printemps de Stephan Thoss et Le Rouge et le Noir d’Uwe Scholz, tout comme aux créations avec Cupidon s’en fout d’Etienne Béchard et Dans le ciel noir d’Ed Wubbe.

En juillet 2016, Bruno Bouché a été nommé pour prendre la direction du CCN/Ballet de l’OnR, à partir du 1er septembre 2017. La saison 17-18 est l’occasion pour lui de poser les bases de son projet. Elle constituera les grandes lignes de l’identité d’un Ballet européen au XXIe siècle, avec notamment des pièces de grands chorégraphes tels que William Forsythe, JiřÍ Kylián et Uwe Scholz, mais aussi un ballet ambitieux avec Chaplin de Mario Schröder, des créations et entrées au répertoire autour de l’imaginaire d’Isräel (Gil Carlos Harush, Idan Sharabi, Ohad Naharin) et un cycle musique et danse autour de la figure de Bach (Bruno Bouché, Nicolas Paul, Thusnelda Mercy).

Bruno Bouché

Bruno Bouché entre à l’école de Danse de l’Opéra national de Paris en 1989, avant d’être engagé dans le Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris en octobre 1996 en qualité de Quadrille. Il est promu Coryphée en janvier 1999 et Sujet en 2002. Il danse notamment dans des pièces de George Balanchine, Pina Bausch, Maurice Béjart, Kader Belarbi, William Forsythe, Jiří Kylián, Rudolf Noureev, Marius Petipa, Roland Petit, Angelin Preljocaj, Laura Scozzi, Saburo Teschigawra. En dehors de ses activités à l’Opéra de Paris, il est souvent invité à danser, tant en Europe qu’aux États-Unis et au Japon, dans les groupes des différentes Étoiles de la compagnie.

Depuis 1999, il est directeur artistique d’Incidence Chorégraphique, qui produit les créations chorégraphiques des danseurs du ballet de l’Opéra de Paris (notamment de José Martinez et Nicolas Paul), représentées régulièrement en France, en Espagne, en Italie, au Japon et dernièrement en Israël, au Suzanne Dellal Center de Tel Aviv, et au Karmiel Dance Festival, ainsi qu’en Turquie à l’Opéra et au Centre Culturel Français d’Istanbul.

Il signe des chorégraphies depuis 2003, notamment Bless – ainsi soit IL (2010, Suzanne Dellal Theater Tel Aviv), Elegie (2011, avec les Dissonances et David Grimal), Nous ne cesserons pas (2011, Fondation Georges Cziffra), From the Human Body (2012, Théâtre de Fontainebleau). Dans le cadre de la soirée Percussions et Danse, il crée SOI- Ătman et Music for Pieces of Wood pour l’Opéra national de Paris en 2013, sur la scène de l’Opéra Garnier. En 2014, il crée Yourodivy à l’Opéra Garnier, dans le cadre de la soirée Musique et Danse. Il collabore avec l’artiste JR pour son film Les Bosquets, ainsi que pour un shooting sur les toits de l’Opéra Garnier. En mars 2015, il crée Amores 4 et Dance Musique 3-2-1 pour la scène de Garnier. Pour l’Israël Tour 2015, il crée Between light and nowhere au Suzanne Dellal de Tel Aviv.

En 2013, il prend la direction artistique du festival Les Synodales à Sens, ainsi que celles de la saison danse du théâtre municipal et du concours chorégraphique contemporain jeunes compagnies. En 2014-2015, assisté de Laura Gédin, il mène le projet chorégraphique du programme « Dix moi d’école et d’Opéra » et crée Ça manque d’amour, après une année scolaire d’atelier avec une classe de 6ème du collège des Chenevreux. Pendant la saison 2015-2016, Benjamin Millepied lui demande de prendre part à sa première Académie de Chorégraphie au sein de l’Opéra de Paris. En juillet 2016, il est nommé directeur du CCN/Ballet de l’OnR. En juin 2017, il crée Undoing World à l’Opéra de Paris.

ORGANIGRAMME

Bruno Bouché - Directeur artistique
Emmanuelle Boisanfray - Administratrice
Jérôme Duvauchelle - Directeur technique
Claude Agrafeil / Adrien Boissonnet - Maîtres de ballet
Boyd Lau – Régisseur général
Maxime Georges - Pianiste répétiteur
Annick Moser - Secrétaire
Laurine Koenig - Chargée de communication
Pasquale Nocera - Accueils studio, ateliers pédagogiques
Jean-Jacques Tanchette - Responsable machinerie
Aymeric Cottereau - Régisseur lumières
Emmanuel Gihr - Responsable accessoires
Kali Fortin - Responsable de l’habillement
Audrey Wurtz - Responsable coiffure et maquillage

Danseurs permanents

Solistes
Erika Bouvard - Renjie Ma - Stéphanie Madec-Van Hoorde - Christelle Molard-Daujean - Alexandre Van Hoorde

Danseurs
Monica Barbotte - Julia Bergua Orero - Susie Buisson - Ana-Karina Enriquez Gonzalez – (Sandra Ehrensperger) - Ninon Fehrenbach - Eureka Fukuoka - Misako Kato - Clara Lefevre - Anna-Maria Maas - Francesca Masutti - Céline Nunigé - Alice Pernão - Alessa Rogers - Wendy Tadrous - Dongting Xing

(Grégoire Daujean) - Marin Delavaud - Thomas Hinterberger - Nicholas Jones - Mikhael Kinley-Safronoff - Pierre-Émile Lemieux-Venne - Jesse Lyon - Pasquale Nocera - Riku Ota - Jean-Philippe Rivière - Marwik Schmitt - Valentin Thuet - Alain Trividic - Hénoc Waysenson - Miao Zong

INFRASTRUCTURE

Pour son travail quotidien, le CCN/Ballet de l’Opéra national du Rhin dispose de locaux mis à disposition par la Ville de Mulhouse, situés en centre-ville. Jouxtant le Théâtre de la Sinne (théâtre municipal), le bâtiment est équipé de trois studios respectivement de 200, 150 et 140 m². A l’heure actuelle, le lieu n’est pas équipé pour des répétitions techniques (lumières, décors) ou des présentations de spectacle ; seules des manifestations ponctuelles et en condition de répétition sont organisées et ouvertes à un public limité à un maximum de 70 personnes.
Ne disposant pas de lieu de diffusion propre, le CCN/Ballet de l’OnR présente en revanche, dans le cadre de la programmation du Syndicat Intercommunal « Opéra national du Rhin », l’ensemble de ses programmes chorégraphiques à l’Opéra de Strasbourg (1100 places), au Théâtre municipal de Colmar (500 places) et à Mulhouse soit à La Filature, Scène nationale (1200 places), soit au Théâtre de la Sinne (900 places).
Le Ballet est placé sous l’autorité administrative et financière de l’Opéra national du Rhin. Ainsi, l’équipe fonctionne de façon autonome pour ce qui concerne les activités courantes de la compagnie et travaille en liaison étroite avec les services centraux de l’Opéra national du Rhin, basés à Strasbourg, pour tous les aspects structurels (comptabilité, gestion des personnels permanents, technique, communication…).

FINANCEMENT PUBLIC

Le budget du Ballet de l’Opéra national du Rhin est intégré à celui de l'Opéra.